L'Atelier d'AngelMJ


Poster un commentaire

La Fille du Mois : Nia (Gurren Lagann)

Au cours de mon adolescence, j’ai consommé bon nombre d’animes japonais (surtout à l’époque où j’étais au chômage et que j’avais beaucoup de temps à perdre). Je suivais l’actualité, visionnais les nouveautés et rattrapais mes classiques. Le petit inconvénient de cette boulimie de séries, c’est que j’avais tendance à me gaver sans vraiment profiter de mes visionnages. J’ai ainsi délaissé et abandonné les titres qui ne me captivaient le moins. Gurren Lagann en faisait partie.

Pourtant cette année, j’ai décidé de reprendre la série à zéro. Le temps passant et mes goûts évoluants, j’ai réellement apprécié de revoir cette super série de chez GAINAX, quitte à me demander pourquoi à l’époque je l’avais mise de côté. Au sein de cet univers, les personnages féminins donnent la pareil à leurs acolytes masculins, et si comme beaucoup je me suis laissé séduire par la plantureuse et agile Yoko, c’est finalement de la petite Nia dont il sera question dans cette rubrique de la Fille du Mois.

Au début, j’avais du mal avec le personnage. Je trouvais qu’il débarquait un peu comme un cheveu sur la soupe et je n’étais pas très réceptif à sa part de niaiserie. Mais maintenant avec mon regard d’adulte, je comprends ce que les réalisateurs ont souhaité faire avec elle. Pour faire un simple : Nia est ce que l’on appelle un love interest, c’est-à-dire un protagoniste dont la principale utilité est d’être la compagne du héros.
Ce type de personnage est souvent très mal vu, car il est la plupart du temps rabaissé au rang d’entité fonction ayant peu d’intérêt en quant qu’individu. Cela étant dit, Nia arrive à aller au delà de son statut de compagne pour enrichir le récit et servir la trame.

Plus haut, je disais trouver son introduction maladroite. Mais après revisionnage, son arrivée est au contraire très logique et plutôt bien exploitée. Elle débarque à un moment charnière pour Simon, le héros de l’histoire. Et bien que l’on comprenne rapidement qu’elle va devenir son love interest, elle est suffisamment bien traitée avant cela pour que cette sensation de personnage bouche-trou soit vite oubliée.
De plus, Nia a cette particularité d’être une jeune fille très optimiste. Alors que le contexte de la série se veut sombre et défaitiste (surtout au moment où elle arrive), elle va constituer pour les autres protagonistes un véritable rayon de soleil, apportant un regard différent sur la situation. Elle sera ainsi très vite appréciée par tout à chacun et son évolution au sein de l’histoire la fera régulièrement sortir de son rôle de simple partenaire.

Si d’ordinaire j’ai tendance à préférer les femmes fortes, Nia fait partie de ces petites exceptions qui adoucissent mes standards. Avec sa bouille adorable, sa douceur communicante et son optimisme à toute épreuve, elle souffle un vent de fraicheur sur la série Gurenn Lagann. Je ne peux donc que vous encourager à voir cette série (disponible sur Netflix si ça vous intéresse), et j’espère que vous aussi vous apprécierez Nia. Ha… Et note à moi-même : ses cheveux sont fun à dessiner !

 

Publicités


5 Commentaires

La Fille du Début du Mois : Harmonie/Rosalina (Super Mario)

Lorsque l’on gravite dans le milieu du jeu vidéo, il est impossible de ne pas connaître Mario et son univers. La série de Nintendo fait désormais partie de la culture populaire, et ses personnages sont devenus emblématiques. J’ai personnellement grandi avec ces derniers, ayant pu découvrir les touts premiers épisodes sur Nes, et j’ai pu voir le casting de la série grossir au fur et à mesure des années. Et parmi les derniers arrivants, l’un d’eux m’a particulièrement marqué dans l’épisode Super Mario Galaxy sur Wii, à savoir Harmonie (ou Rosalina dans la version américaine et Rosetta en japonais).

Je me suis très rapidement attaché à ce personnage pour les raisons suivantes : malgré sa ressemblance physique avec la princesse Peach, il se dégage de la jeune fille quelque chose de très différent. Une espèce de présence qui la rend charismatique dès sa première apparition. De plus, et c’est un fait relativement rare chez Nintendo, elle n’est pas une princesse à sauver des griffes de Bowser, mais c’est elle qui vient finalement en aide à Mario en lui permettant d’atteindre la galaxie où se trouve le roi des Koopas.

Mais ce qui démarque le plus Harmonie de tous les autres personnages de l’univers de Mario, c’est qu’elle dispose d’un background plutôt travaillé et plein de mystères. En effet, c’est une des rares fois où Nintendo a souhaité donner une dimension plus qu’iconographique à l’une de ses créations. Ainsi, par le biais d’un conte qui se développe au cours du jeu, nous avons le privilège de découvrir ses origines. Origines qui restent, malgré tout, mystérieuses et sujettes à débat. De nombreuses théories tournent autour d’elles, et il est vraiment amusant de lire que certaines d’entres elles sont vraiment intéressantes, voir même assez audacieuses venant d’un studio comme Nintendo. J’ai personnellement ma propre interprétation et cela rend Harmonie d’autant plus attachante, du fait est qu’elle dispose de bien plus de profondeur que n’importe quel acolyte du plombier moustachu.

A ce jour, Harmonie est désormais ma petite chouchoute et dès que j’ai l’occasion de l’incarner dans un jeu (principalement sur Mario Kart 8), je ne me prive pas. C’est pour moi un des meilleurs personnages de l’univers de Mario et je jubile à l’idée de la moindre de ses apparitions.
HarmonieFDM


10 Commentaires

Aladdin dans un autre univers : Suite et Fin

Hello les gens!

Je vous avais parlé il y a quelques semaines d’un projet de dessin que j’ai réalisé au cours de ma formation autour des personnages d’Aladdin. Pour rappel, il s’agissait de représenter les protagonistes dans un autre contexte, de leur trouver un design cohérent et finalement de réaliser une mise en scène avec 3 d’entre eux. Après validation de mes personnages, il me fallait maintenant me pencher sur une idée pour la fameuse mise en scène, tout en sachant que l’exercice avait pour objectif de nous faire découvrir le digital painting (la mise en couleur par informatique). Deux méthodes nous étaient proposées : soit coloriser notre image à partir d’aplat de couleurs, puis y incruster les ombres et les lumières, soit coloriser en « niveau de gris », c’est-à-dire d’abord poser les ombres et les lumières pour enfin coller les couleurs dessus. Etant relativement familier avec la première méthode (c’est celle que j’utilise pour tous les dessins présents sur ce blog et ailleurs…), j’ai fait le choix de la méthode « niveau de gris », afin de tester de nouvelles techniques et voir ce que cela pouvait éventuellement donner.

L’exercice n’a pas été des plus simples! La difficulté de cette méthode et de partir d’une base vierge (grise) et de construire les personnages à l’aide des ombres et des lumières. C’est un vrai travail de modelage plus que de peinture, et je vous avoue avoir eu beaucoup de difficultés à reconstruire mes personnages en me basant uniquement sur les critères énumérés au dessus. Ainsi, ce fut un travail laborieux, parfois même irritant, ne parvenant pas à de bons résultats ou à ceux souhaités. Il est vrai que je m’attaquais à une technique nouvelle et très différente de celle que j’utilise d’habitude, et cela m’a pas mal déstabilisé.

Résultat des courses, j’ai tout de même réussi à aller au bout de mon projet, sans pour autant en être complètement satisfait. Il est clair que mon dessin comporte beaucoup de lacunes en terme de rendu. Mon prof m’a toutefois encouragé à continuer à pratiquer cette méthode à l’occasion, le résultat étant pour lui très satisfaisant pour une première fois. Je pense qu’en effet, je tenterai à l’occasion de refaire une illustration du même style, mais sans doute sur un projet plus « petit », avec par exemple un seul personnage. Ce fut donc un expérience intéressante, mais difficile et qui va me demander encore de la pratique et de l’investissement. En attendant, je vous laisse découvrir ma composition.

Et à ceux qui me lisent et colorisent sur informatique, quelle est votre méthode de prédilection?

Compo01b

 


9 Commentaires

Projet Dessin : Aladdin dans un autre univers

Coucou les gens!

Oui, je suis toujours vivant, bien remis de mon week-end à Nantes, mais également malade et à fond sur le fanmade qui, je le rappelle, sortira avant la fin de l’année. Etant donné le peu de temps que j’accorde à mes activités annexes en ce moment (pas beaucoup de sorties au cinéma, si ce n’est pour voir le troisième Hunger Games qui, à défaut de difficilement se suffire à lui-même, est relativement sympa), je me suis dit que c’était la bonne occasion de vous parler un peu des travaux que je réalise actuellement en formation.

Entre les cours de mise en page sous InDesign (intéressants mais pas non plus le sommet du fun), nous avons droit à quelques cours de dessin, ma foi fort sympathique. Le dernier exercice en date m’a particulièrement plu et motivé. Le sujet était le suivant : imaginer les personnages d’Aladdin dans un autre univers/contexte. Et moi, faire des personnages, et bien ça me rend tout joie.
Je ne suis pas parti directement dans un univers particulier et ai d’abord commencé par faire différents croquis pour les personnages. J’ai ensuite sélectionné ceux qui me plaisaient le plus et ai cherché un univers dans lequel ils pourraient s’intégrer. Et aux vues de l’apparence globale de l’ensemble, je me suis donc orienté vers un univers gothique/macabre.
Ce n’est pas du tout un domaine que je maîtrise, ayant un style plutôt « mignon » et jovial. J’ai donc fait quelques recherches et est tenté de coller à cet univers. En parallèle de ce dernier, j’ai incorporé quelques notions de la Société d’Ancien Régime, en mettant en relief le système Clergé/Noblesse/Tiers Etat.

Je ne cacherai pas que je me suis vraiment éclaté sur cet exercice, je suis même allé jusqu’à inventer une petite histoire pour chaque personnage, afin de justifier mes choix graphiques. Je vous les présente donc de gauche à droite : Le Roi, Aladdin, Le Génie, Jasmine et Jafar.

AladdinGothicWeb

Ma proposition ayant été validée par le prof, je dois maintenant réaliser une mise en scène avec 3 d’entre eux. Mon choix s’est porté sur Le Roi, Le Génie et Jasmine. Le but ici sera de travailler la mise en couleurs directement sur ordinateur. J’espère que cela me permettra de continuer à m’améliorer et/ou également découvrir de nouvelles techniques de digital painting.

La suite la semaine prochaine! A bientôt!