L'Atelier d'AngelMJ


9 Commentaires

Bilan Cinéma 2015 : Angel se fait vieux ?

L’année 2015 aura été particulière niveau cinéma. Particulière dans le sens où, dans la continuité de 2014, mes goûts et mes attentes sont clairement en train de changer et/ou d’évoluer. De plus en plus, je commence à me désintéresser du cinéma mainstream américain (en même temps, il ne fait pas beaucoup d’efforts…) et prends plaisir à voir des productions plus discrètes, mais qui se révèlent pleines de surprises. Sur ce, ne perdons pas de temps et commençons par mon Flop 10 de 2015.

Il n’y a pas vraiment eu de films que j’ai détesté cette année, mais beaucoup m’ont laissé un sentiment de lassitude ou d’indifférence. Mais bon, au jeu des classements, il faut bien que certains ferment la marche.
On démarre avec le Reboot des 4 Fantastiques. Même si on sent les intentions de réalisation, le résultat n’est clairement pas à la hauteur et le film souffre d’un rythme poussif, d’une histoire très creuse et sans intérêt. Une reconversion foirée pour le quatuor. Vient ensuite Saint-Seiya, la Bataille du Sanctuaire. Là encore je ne crache pas sur la bonne volonté des réalisateurs, mais ce film n’en demeure pas moins une production disgracieuse et très étrange à regarder. En même temps, faire le chapitre du Sanctuaire en moins de 2h… Bref, je ne vais pas refaire ma critique.
On poursuit avec Ted 2. Je m’étais fait gentiment démonté sur les réseaux sociaux en critiquant ouvertement l’intérêt de cette suite complètement dispensable (et comme quoi on ne peut pas critiquer une comédie… WTF?!). Pas que je n’apprécie pas l’humour pipi/caca/sperme (je rappelle que j’adore SLG et What The Cut…), mais ce film est un enchaînement de situations incohérentes et n’arrive pas à tenir en haleine tant c’est creux. Et j’aime moyennement m’ennuyer devant des comédies… Arrive un gros morceau avec Divergente 2. J’avais aimé le premier sans plus, mais là c’est un petit massacre qui s’est déroulé devant mes yeux. Honnêtement je ne sais pas où va cette saga. Il y a de bonnes idées mais ça part vraiment dans tous les sens à en devenir nanardesque. Au milieu de tout ça il y a Spy, une comédie sans saveur particulière qui se regarde le cerveau en mode veille mais qui ne m’a pas fait décrocher un sourire tellement j’ai trouvé les dialogues… heu… particuliers…

Flop10-6

On continue notre descente avec Exodus (qui était sorti en 2014 mais que je n’avais pas eu le temps de voir). Une gros gloubiboulga ésotérique sans queue ni tête, mou comme un chamallow laissé au soleil et qui laisse l’impression que le réalisateur ne savait pas trop ce qu’il faisait. Juste après arrive le film polémique de l’année : Les Nouvelles Aventures d’Aladin. Pour moi ce n’est ni un chef-d’oeuvre, ni la daube que l’on m’a vendu (c’est exagéré dans les deux cas selon moi). C’est juste un film dispensable au possible, relativement joli mais d’une pauvreté de fond affligeante. Le mieux que je puisse faire vis-à-vis de ce film, c’est de faire comme s’il n’existait pas.
Nous avons ensuite… Ha ben tiens, Le Labyrinthe : La Terre Brûlée, qui m’a valu une déferlante de fangirls mécontentes dans les commentaires. C’était d’ailleurs marrant de voir que personne n’a réussi à défendre le film sans citer le bouquin. Donc mon avis ne change pas et cela reste pour moi une mauvaise production très mal écrite et très mal jouée. Avant-dernier on a Foxcatcher. Il se retrouve là car c’est le film le plus emmerdant que j’ai vu cette année. Si le casting s’en sort bien, le reste m’a plongé dans un ennui profond (j’ai failli m’endormir durant la séance). Et enfin, Terminator : Genisys clôture mon classement. Magnifique navet ne respectant ni le reste de la licence ni même les codes basiques de science-fiction, c’est un spectacle abrutissant et creux qui aura au moins eu le mérite de me faire rire par moment. Hollywood, laisse cette pauvre franchise tranquille, sérieusement…

Flop5-1

Voilà, c’était l’instant méchanceté. Parlons maintenant des 10 films qui se sont attirés mes faveurs pour ce millésime 2015.

Démarrons avec Birdman. S’il y a derrière lui des films que j’ai préféré, je tenais à le faire figurer dans le Top 10 car j’ai beaucoup aimé l’ambiance du film, ses dialogues et la manière dont il était construit. Du beau cinéma. Comment c’est loin lui emboîte le pas. Honnêtement, je n’attendais rien de particulier de ce film et il m’a vraiment touché. Je me suis senti concerné par les thèmes abordés et la manière dont ils sont présentés et racontés. À noter que les morceaux de rap sont des petits bijoux de textes, Orelsan oblige (oui, j’aime beaucoup l’écriture de ce mec). Vient ensuite Souvenirs de Marnie. Pas un grand Ghibli, mais une histoire vraiment touchante, avec une musique sublime et des paysages qui ne font pas honte au studio. Si vous l’avez raté, je vous encourage vraiment à prendre le temps de le regarder, il y a des choses très intéressantes à en retirer.
Côté américain, Les Nouveaux Héros a réussi lui aussi à s’octroyer mes faveurs. Fun, dynamique, drôle et émouvant par moment, cette production Disney est un vrai plaisir à voir et à revoir. Et bon, Baymax quoi… Vient maintenant mon petit coup de coeur, à savoir Les Dissociés. Alors certes il n’est pas sorti au cinéma, mais je le considère comme un film qui mérite sa place dans mon classement, rien que pour le fait de m’avoir fait aimer une production Golden Moustache. Pour rappel, il est visionnable gratuitement sur Youtube donc ne vous privez pas !

Top10-6

On approche du podium avec Imitation Game. Un des rares biopics de cette année qui m’a fasciné et captivé du début à la fin (en même temps il y a Benedict et Keira dedans °^°). Débarque ensuite le dernier Star Wars qui, à la différente des films Marvel (dont je me lasse réellement), a réussi à retranscrire le plaisir de la licence. Si le film fait débat sur bien des points, de mon côté je suis conquis et attend la suite avec impatience. A la troisième place se trouve mon gros plaisir coupable : Mad Max – Fury Road. J’ai vraiment pris mon pied devant ce film au bon goût vintage qui parvient à raconter une histoire loin d’être conne, et le tout avec une direction artistique à tomber par terre. Mon gros kiff de l’année 2015 que j’assume complètement.
La médaille d’argent révient au Pixar Vice-Versa. Beau, intelligent, bourré de bonnes idées et tellement captivant que tu voudrais qu’il dure 2 heures de plus, cette production est l’exemple parfait que l’on peut faire des films d’animation aussi réussi sur le fond que la forme (on est loin du très tiède Voyage d’Arlo, sorti cette année lui aussi, et qui ne fait clairement pas le poids). Et enfin premier, et ce à ma grande surprise, Nous trois ou rien. Oui, moi AngelMJ, je mets un film français en haut de mon top. Mais dès que je suis sorti de ma séance j’ai su qu’il finirait sur le podium. Ce film est un bijou et une réussite à tous les niveaux. J’ai rarement été si captivé par une production de ce genre, tant elle déborde de sincérité. Il faut voir ce film les gens, vraiment il faut encourager ce type de réalisation !

Top5-1

Et voilà, on a fait le tour de 2015. Je ne cacherai pas que cette année n’a pas été ma préférée niveau cinéma. J’ai vu un total 63 films (contre 79 en 2014) et hormis quelques perles, beaucoup de productions m’ont laissé de marbre. J’espère que 2016 sera plus diversifiée et plus audacieuse, mais étant un grand optimiste, je ne perds pas espoir. Sur ce, à bientôt pour de nouvelles chroniques !

Publicités


16 Commentaires

Bilan Cinéma 2014 : L’heure du changement?

Hello les gens!

Mon année cinéma 2014 s’est achevée hier avec Exodus (qui était… mega bof) et je vous présente donc mon fameux bilan, à savoir les 10 films que j’ai préféré et ceux qui, au contraire, m’ont presque fait regretté d’être allé les voir, malgré mon abonnement.
2014 n’aura pas été une année très bonne pour moi en terme de cinéma. J’ai vu beaucoup moins de films que l’année dernière (80 contre 105 en 2013) et je dois bien admettre que très peu m’ont marqué, que ce soit en bien ou en mal. S’il n’a pas été trop difficile de placer les premières et dernières places, ce fut très délicat de classer le reste des productions. Exercice quelque peu laborieux donc, mais toujours intéressant pour moi afin de voir comment mes goûts et mes attentes évoluent. Car 2014 semble marquer un petit tournant dans ma manière de percevoir le 7e Art.

Je constate en effet le début d’un certain désintérêt pour les grosses productions Hollywoodienne, que je trouve de plus en plus convenues et sans génie. Les films d’animation, mes petits plaisirs coupables, n’ont pas non plus beaucoup brillé cette année et un seul parvient à se glisser dans mon Top 10. Je constate en revanche avoir pris beaucoup de plaisir devant de nombreuses productions françaises, et si une seule d’entre elles parvient à se faire une place dans les hautes sphères, 7 font parties des films que j’ai aimé (qui sont au nombre de 37). En revanche, il y en a toujours pas mal en bas du classement, preuve qu’il y en encore du chemin à faire mais que tout n’est pas perdu pour autant! Mais je vais m’arrêter là que je sens que certains commencent déjà à dérouler l’article, impatients de découvrir les films qui ont su trouvé ma faveur, mais aussi ma défaveur.

A la différence de l’année dernière, je vais commencer par mon Flop 10 :

Flop2014

On démarre par la comédie américaine Sex Tape qui n’a pas du tout réussi à me convaincre, malgré ses acteurs principaux qui font ce qu’ils peuvent pour nous intéresser à une histoire complètement insipide. Dommage quand on voit le peu de comédies outre-atlantique sorties cette année.
Ensuite se trouve Avis de Mistral. Ce qui est très amusant avec ce film, c’est que j’ai presque du mal à m’en rappeler tellement je l’ai trouvé vide de sens. On est face aux classiques « Campagne contre Ville » et « Vieux contre Jeunes », avec les clichés habituels, des personnages peu originaux dont les relations évoluent d’un coup et sans raison apparente, le tout finissant sur une conclusion tellement évidente que je me demande encore le but de ce genre de production.
D’ailleurs, en parlant de but, je cherche encore celui de Les Gazelles, qui se place 8e dans mon Flop. Car moi, à part voir une production qui semble dire qu’être une femme célibataire à Paris c’est être dans la merde jusqu’au cou, j’ai pas saisi le message du film. Sans doute qu’entant qu’homme vivant en province, je passe peut être à côté de certains aspects de cette comédie, toujours est-il que j’ai trouvé ça particulièrement mauvais.
En 7e position arrive Equalizer. Ce film sort avec bien 20 ans de retard. Avec son rythme poussif, son personnage principal invincible et pas attachant pour un sou, on regarde se dérouler le film sans qu’à aucun moment on éprouve le moindre intérêt pour son histoire convenue et prévisible. Dans le même genre, John Wick avait au moins le mérite d’être fun.
Ho! Mais voilà qu’arrive la bonne blague de 2014 : 300 : La Naissance d’un Empire. Dans le genre suite opportuniste dénuée de sens, on est dans le haut du panier. Cherchant tout du long à se rapprocher du premier opus sans jamais y parvenir, on assiste à un spectacle boursoufflé de partout et sans identité propre, qui ne parvient même pas à nous faire susciter de l’intérêt pour les personnages (ce que le premier film faisait relativement bien). A noter aussi que ce film contient la scène de cul la plus ridicule qui m’ait été donné de voir en 2014, rien que pour ça c’est collector.

On arrive aux 5 lauréats de ce Flop avec Un Été à Osage County. Si vous êtes intéressés à l’idée de voir toute une famille se mettre sur la gueule (et sérieusement en plus) pendant 2h, peut être y trouverez-vous chaussure à votre pied. Mais me concernant, j’ai trouvé le spectacle affligeant et limite malsain, et ce malgré un casting qui a de la gueule.
Pas loin derrière se place Horns qui, à défaut d’aligner les maladresses et les fautes de goût, a au moins eu le mérite de me faire rire, même si je doute que c’était dans les intentions du réalisateur. Un film fantastique pour ado creux et mal foutu, avec la scène finale la plus ridicule que j’ai pu voir cette année.
On arrive sur le podium avec, à mon grand regret, 3 films français. Tout d’abord Jamais le Premier Soir qui, un peu à l’image de Les Gazelles, n’a pas été fichu de m’arracher le moindre sourire, ni me faire approuver la moindre empathie pour ses personnages. Le « Attention, ce film rend heureux » sur l’affiche me fait ainsi rire bien jaune…
La médaille d’argent de la honte revient quant à elle à Papa was not a Rolling Stone. Honnêtement, je ne savais pas où placer ce film tellement il ne m’inspire rien. C’est typiquement le genre de production que tu regardes en pensant à autre chose, ou rien n’arrive à t’intéresser au propos ni au destin des personnages. Le film dispensable par excellence que n’a même pas envie de détester, juste faire comme s’il n’était pas là. Pourtant le sujet aurait pu être intéressant.
Et au sommet du podium trône fièrement (ou pas) Les 3 Frères le Retour. Je ne comprends pas cette envie de chercher absolument à reproduire des exploits passés. Il faut apprendre à tourner la page et à vivre avec son temps. Cette suite à la célèbre comédie des Inconnus (que personnellement j’aime beaucoup) est un étron cinématographique. Le scénario ne mène nulle part, ça n’est jamais drôle, juste bête et méchant, les personnages sont détestables et le film passe son temps à faire des clins d’oeil au premier opus dans l’espoir de faire appel à notre nostalgie et, dans le cas présent, à notre pitié. C’est une vraie catastrophe, et le seul film où je suis parti 10 minutes avant la fin tellement je n’en pouvais plus (et parce que j’avais une autre séance qui allait démarrer…). Et ça me rend triste de constater que c’est vraiment le film qui j’ai le moins aimé cette année (en fait je l’ai mis dernier d’office en faisant mon classement), tant Les Inconnus sont une part importante de mon adolescence. En bref, encore une fois, je vais faire comme s’il n’existait pas pour éviter de m’en rappeler.

Ceci étant fait, place maintenant aux productions qui ont elles, pour des raisons diverses et variées, réussit à charmer mon coeur de cinéphile durant cette année 2014 un peu morose :

Top2014

American Bluff ouvre le bal. Si j’admets sans honte que le casting très à mon goût joue certainement sur mon appréciation, le film reste une belle réussite dans son genre. Bien rythmé, drôle et aux personnages attachants par leurs imperfections et disposant d’une direction artistique brillante, j’ai clairement passé un excellent moment devant cette comédie que j’espère revoir très bientôt.
En 9e place se trouve le seul film d’animation du Top 10 (diantre, serais-je entrain de vieillir?) : La Grande Aventure LEGO. Quand je pense à ce film, je ne peux m’empêcher d’avoir un sourire niais qui se dessine sur mon visage. C’est à la fois drôle et touchant, inventif, avec un scénario loufoque mais dont la conclusion surprend par sa maturité, ainsi qu’une animation originale (faux stop motion) et qui honore à la franchise des bonhommes jaunes avec lesquels j’ai passé toute mon enfance.
Nous avons ensuite le très touchant Mommy. Très certainement le plus beau film que j’ai vu cette année (autant au niveau du fond que de la forme), avec des personnages touchants et une manière de les filmer pleine de tendresse. Un petit coup de coeur qui méritait bien sa place dans ce Top 10.
Débarque à la 7e place avec perte et fracas le non moins sympathique Edge of Tomorrow. De tous les films à gros budgets de cette année, c’est vraiment le seul à avoir réussi à me surprendre et à me captiver. Avec son histoire originale et ses scènes actions très bien orchestrées, c’est clairement le blockbuster le plus intéressant que j’ai pu voir en 2014. Je vous conseille vivement (et lisez le manga aussi, il est top!).
Dans un tout autre registre, Philomena remporte la 6e place avec les honneurs. J’ai beaucoup aimé ce film, il m’a réellement touché. L’histoire est bouleversante sans jamais tomber dans les clichés ou la mièvrerie. Les acteurs sont magistraux et s’imposent comme la réelle plus-value de ce drame réalisé avec finesse et pudeur.

Arrive en 5e position Un Illustre Inconnu. Alors là, j’avoue, je ne m’attendais absolument pas à aimer ce film à ce point. L’histoire m’a réellement captivé grâce à son personnage principal fascinant et le déroulement du scénario est vraiment maîtrisé. J’ai vu pas mal de films français qui m’ont plu cette année (Elle l’adore, Babysitting et dans une certaine mesure Lou!) mais celui ci se démarque par son originalité dans le propos et la manière dont il est raconté. Il faut vraiment voir ce film les gens, surtout si comme moi vous espérez encore voir de bons films français.
Un peu pour les mêmes raisons mais dans un autre contexte, Night Call atterrit au pied du podium. Ce fut la bonne surprise de fin d’année, qui a su s’attirer mes faveurs grâce à son ton acide et caustique. Avec son anti-héros merveilleusement interprété par Jake GYLLENHAAL (que j’ai aussi beaucoup aimé dans Enemy), j’ai pris un plaisir non dissimulé à suivre les actes inadmissibles de cet homme en quête de gloire et de célébrité.
A la troisième place, nous retrouvons le film qui a fait s’entretuer les critiques cinéma de tout Internet : Lucy. Clairement mon gros plaisir coupable de l’année, je ne pouvais malheureusement pas le placer plus haut dans mon classement car malgré le pied qu’il m’a fait prendre (je suis allé le voir 3 fois), je suis conscient de ses faiblesses et de sa relative superficialité (bien que je ne le trouve pas si creux que certains essaient de le faire croire). Mais ça reste clairement l’un des meilleurs films que j’ai vu cette année car il a au moins eu le mérite, lui, de me surprendre et de me divertir à un très haut niveau, et rien que pour ça je dis merci à Luc BESSON.
Il se fait néanmoins damer le pion par l’excellent Her. J’aime ce film comme ce n’est pas permis. Il a tout pour me plaire : un univers riche et bien amené, des personnages attachants, des thématiques fortes et bien traitées, et enfin une histoire touchante. C’est pour moi une véritable coup de coeur que je conseille à tout le monde.
Et enfin, premier de mon classement de 2014, Gone Girl. Pas bien difficile pour moi de le placer sur la plus haute marche du podium tant ce film m’a fasciné. Ecrit avec un certain génie et avec des acteurs très convaincants, j’ai été complètement happé par ce triller aux multiples rebondissements et la conclusion absolument savoureuse. C’est vraiment le cinéma que j’aime, celui qui m’émerveille et de captive. Sans aucune hésitation la meilleure production que j’ai vu cette année, alors que la bande-annonce ne m’inspirait pas plus que ça.

Et voilà! Ce sera tout pour 2014! Une année durant laquelle je me rends compte que mes goûts et attentes commencent à changer et, bien que restant très bon public (il y a quand même peu de films que je déteste), je commence à trouver de l’intérêt dans certains types de productions que je n’aurais pas soupçonner il y a quelques années, quitte à complètement me désintéresser de certaines autres (Avengers 2, tu as sérieusement du boulot me concernant…). En tout cas, j’ai hâte de voir ce que 2015 nous réserve, et je serai là pour vous en parler à la moindre occasion! A bientôt!