L'Atelier d'AngelMJ


23 Commentaires

Mercredi 21 Mai 2014 : Ce jour à entourer au feutre indélébile sur mon calendrier

Mais qu’est ce qui a bien pu se passer durant ce fameux mercredi pour que j’en vienne à considérer cette date comme un moment marquant, un instant très précis que je veux mémoriser et garder précieusement? Les raisons sont nombreuses et, à ma grande surprise, se sont enchaînées de manière si habile que j’en suis venu à me demander si je ne me retrouvais pas dans une histoire fictive, qui se termine en Happy End.

La première de ces raisons, la plus importante pour moi, est professionnelle. J’avais indiqué dans cet article que j’étais en pleine reconversion, ayant déposé un dossier de financement pour une formation. Et bien, ça y est, le verdict est tombé! Et bonne nouvelle, mon dossier a été accepté!! Je vais donc suivre à partir de Juillet prochain une formation en Infographie 3D, qui en plus débouchera sur un diplôme. Un diplôme de graphiste! Enfin! Après tant d’années à dessiner en l’aveuglette, à apprendre sur le tas les techniques, les logiciels, etc., j’aurai enfin un vrai bagage professionnel, un vrai plus qui pourra faire peser dans la balance.
Bref, vous vous en doutez, dès que j’ai appris la nouvelle, j’étais d’humeur joviale! J’ai vraiment hâte de recevoir le dossier de confirmation pour savourer ce premier pas vers une nouvelle destination et de nouvelles opportunités. Ca mérite bien un petit dessin :

AngelEtoiles

Je pensais que la journée ne pouvait être meilleure. Je me trompais. Très largement. Car un moment de folie allait venir la clôturer de manière brutale et insoupçonnée! Cela faisait maintenant plus d’une semaine que mon fanmade sur SLG était en ligne sur YouTube. Rien de bien folichon, une centaine de vues et quelques pouces verts. Mais à vrai dire, cela m’était égal. Je n’avais pas fait ce projet pour être reconnu, je l’avais fait simplement pour le plaisir. Et je comptais bien prolongé l’expérience en en faisant un autre dans la foulée.
C’est alors que c’est arrivé. mon téléphone émet un petit son m’indiquant qu’il y a un commentaire sur ma vidéo. Cool. Voyons de quoi il s’agit. Et je n’étais vraiment, mais alors, VRAIMENT pas préparé à la suite des évènements. C’était Mathieu SOMMET. LE Mathieu SOMMET en personne, qui venait de tomber, je ne sais pas comment, sur mon fanmade! Entre choc et excitation, je lis son message. Il a aimé! YES! J’avais quelques craintes concernant le choix de la musique (car je cautionne tout à fait qu’on ne puisse pas aimer la Jpop, et le Vocaloid d’autant plus!) mais son message m’a vraiment fait plaisir. Je me disais que c’était déjà une bonne chose, j’étais prêt à me contenter de cela…

Et là tout est allait très vite. Mon téléphone sonne à nouveau mais cette fois c’est Twitter. Mathieu vient de partager la vidéo sur ses réseaux sociaux. Là, je commence à paniquer. Je ne cache pas que j’ai aucune idée de la taille que représente la fanbase de SLG, mais j’ai tout de suite senti que ça allait générer du passage. C’était bien au delà de mon imagination. En une heure, des mails de notifications à foison, Facebook et Twitter qui émettent des sons à n’en plus finir. Je m’aventure sur YouTube et là… C’est le raz-de-marée. Des commentaires, des partages, des pouces verts… Je ne sais plus où donner de la tête et je sens que le truc m’échappe complètement. Je tente de répondre à quelques commentaires mais il y en a trop.
Arrivée 1 heure du matin, je décide de tout couper et d’aller me coucher. Cependant impossible de trouver le sommeil. J’ai le cerveau en ébullition, ça cogite dans tous les sens. Je pense à tous ces commentaires positifs que vous m’avez laissé, à vos encouragements et vos attentes concernant une future vidéo du même genre. Bref, je me tape une fantastique nuit d’insomnie malgré moi.

Ce matin, les choses s’étaient calmées. Les commentaires et autres notifications n’ont pas censé pour autant, mais cela été dilué sur toute la journée, rendant la situation beaucoup plus facile à gérer. Ce soir, j’ai fait le bilan de la situation : mon blog enregistre son record de visites (plus de 1000!), mon nombre de « J’aime » sur Facebook a doublé, celui des abonnés sur Twitter à tripler! Quant à ma chaîne YouTube, c’est juste de la folie : vous êtes actuellement presque 1700 à vous être abonnés à la chaîne, La Complainte du Geek affiche bientôt 70 000 vues et a obtenu presque 7 500 Pouces Verts. C’est… incroyable. Je ne trouve pas les mots.

Je voulais donc profiter de ce post pour vous remercier. Merci pour vos commentaires et vos différentes remarques. Merci de vous être inscrits sur mes différents réseaux sociaux et d’avoir choisi de me suivre ici, ou ailleurs, en attendant la prochaine vidéo. J’espère de tout coeur que le contenu de mon blog vous plaira et que cela comblera l’attente jusqu’à la prochaine mise à jour de ma chaîne YouTube.
Je n’ai jamais eu la prétention de percer sur cette plate-forme et je n’en connais pas encore toutes les règles. Comme dit plus haut, j’ai vraiment fait ce fanmade pour me faire plaisir. Mais vos encouragements vont profondément touché et motivé pour renouveler l’expérience. C’est donc avec appréhension et excitation que je vais me remettre au travail.

J’en profite au passage pour remercier mes « fidèles » lecteurs (ils se reconnaitront) qui me suivent depuis le début et qui ont toujours été là pour m’encourager. Et je remercie aussi Mathieu SOMMET pour avoir partagé ma vidéo. Mec, je sais pas si tu liras ce message mais grâce à toi, j’ai vécu pendant quelques heures sur un nuage!

Allez je vous laisse et désolé pour la tartine de texte, mais j’avais besoin de lâcher un peu du leste! Pour rappel, je vais faire en sorte que la prochaine vidéo sorte en Juin (avant ma formation) et elle portera sur le personnage du Prof. Aucune information ne sera communiquée sur les paroles ou le choix de la musique, mais je posterai tant que possible des dessins pour vous assurer de l’avancement du projet. Bonne soirée à tous et merci encore!

ImageTeaser

Publicités


5 Commentaires

Le Monde Fantastique d’Oz : Magicien mytho

Peut-il arriver de passer complètement à côté d’un film sans trop savoir pourquoi? C’est en tout cas le constat que je me suis fait en sortant de la projection du Monde Fantastique d’Oz. Je n’avais pas d’attente particulière sur ce film et j’y suis allé dans l’optique de passer un bon moment et de profiter, au passage, d’une bonne 3D (d’après ce que j’en avais entendu…). Et je dois vous avouer que je ne sais pas trop comment vous parler de cette production Disney car elle m’a laissé très perplexe…
Pourtant, tout démarre très bien : un format d’image en 4:3 et noir et blanc (sans doute hommage au film sur Le Magicien d’Oz sorti en 1946), de la 3D qui sort par ci par là, une bonne mise en scène qui jongle habilement entre humour et scènes d’émotions. Bref, je me dis que je vais passer un bon moment. Puis Oz, notre héros charmeur et un peu mythomane sur les bords, se voit propulser dans le mystérieux et féerique monde d’Oz à l’aide d’une tornade. Ici, le monde est en couleurs, en cinémascope (d’ailleurs, la transition est assez maladroite…) et peuplé de (très) charmantes sorcières qu’il vaut mieux ne pas contrarier… Et là, je ne sais pas ce qu’il s’est passé… Mais j’ai complètement décroché!

C’est difficile à expliquer, mais dès les premiers pas d’Oz sur les terres de briques jaunes, j’ai senti qu’un truc n’allait pas. Etait ce les décors faisant très tocs? Les personnages en image de synthèse pas très beaux? Cette 3D tellement présente et tellement forte que l’apparition soudaine d’un élément en premier plan avait un effet « jump scare »? Pour tout vous dire, je n’ai globalement pas accroché à la charte graphique du film. Tout sonne faux et synthétique, on voit souvent que les personnages sont sur fond vert (la 3D n’aide pas) et le monde enchanté est curieusement vide de vie et d’âme…
Mais qu’à cela ne tienne, je tente tout de même de suivre le film. Et je suis alors déconcerté par les thématiques abordées et cette trame tellement convenue que cela devrait être interdit. Ainsi, hormis la scène finale qui vaut son pesant de cacahuètes en terme d’enjeux et de mise en scène (merci belle 3D), la quête d’Oz aux côtés de la charmante sorcière Glinda est tellement prévisible que l’on devine les scènes et les répliques à l’avance, ce qui est à la longue assez pénible et désolant.

Et c’est dommage car Le Monde Fantastique d’Oz possède un très bon casting, avec des personnages en demeurant intéressants. James FRANCO est convaincant en magicien Don Juan ringard,  Zach BRAFF assure dans le rôle du « sidekick » sous les traits d’un singe volant, et nous avons droit à une trio de sorcières particulièrement charmants en les personnes de Mila KUNIS, Rachel WEISZ et Michelle WILLIAMS. Il est donc regrettable que tout ce petit monde n’arrive pas à insuffler au scénario un peu de folie, bien que des choses soient tentées, comme le fait que Glinda la gentille sorcière ne soit pas une nunuche complète ou qu’Evanora soit une méchante moins manichéenne qu’on l’eu cru, vu sous un certain angle. Par contre! Gros GROS carton rouge pour Mila KUNIS qui se retrouve insufflée à mi-parcours d’un immonde maquillage de sorcière digne de The Mask! Faire ça à une si belle femme, et un crime punissable d’emprisonnement!!

Tout ça pour dire que, sans raison particulière, je n’ai pas du tout accroché au film et n’est jamais, à aucun moment, réussi à rentrer dedans et à me sentir concerné par les mésaventures d’Oz. Pourtant, cette production a des qualités indéniables, mais qui sont toujours contre-balancées par des défauts associés. La 3D est bonne et ose quelques folies, mais juste une fois de temps en temps, se faisant souvent trop discrète. Les personnages sont globalement bons mais aucune alchimie ne se crée vraiment entre eux. Et enfin, l’univers a une identité forte, mais qui sonne vide et tristement faux. Donc que dire en conclusion? Personnellement, je pense que je n’ai pas eu le feeling avec ce film, qui ne m’a pas parlé… Cela demeure un bon prequel sur l’univers du magicien d’Oz, mais j’en sors globalement déçu et assez frustré de ne pas savoir ce qui m’a gêné dans ce film… Mystère.

Scène alternative...


4 Commentaires

Titanic 3D : Jack… Je vole!

Après Star Wars Episode I et un peu avant Le Roi Lion (depuis la semaine dernière), C’est Titanic qui fait son grand retour en salle avec un petit 3D sur l’affiche, histoire de justifier la démarche. Je suis bien sûr aller le voir : quitte à perdre 3 heures de ma vie, autant que ce soit devant un bon film. Parce que oui, moi je kiffe Titanic et j’assume!

Concernant la 3D, unique raison de cette ressortie, on est loin du foutage de tronche de Star Wars Episode I. Ici on la voit, un peu au début; beaucoup à la fin, à partir du naufrage. C’est pas la claque visuelle certes, mais cela donne un effet de profondeur assez surprenant et rend le film encore plus immersif (bien qu’entre nous soit dit, Titanic n’a jamais eu vraiment besoin de ce genre de gimmick pour être immersif!). J’avais déjà vu le film en salle à l’époque de la sortie, et c’est non sans déplaisir que j’ai à nouveau renouvelé l’expérience.

Le film est d’ailleurs toujours un modèle de rythme. Faire 3 heures sans lasser le spectateur, c’est fort. Très fort! J’irai même plus loin en disant que le rythme et tellement bon et tellement prenant, que l’on replonge dans le film en oubliant complètement qu’il est en 3D!

En résumé, revoir un tel film au cinéma, avec ou sans la 3D, reste un plaisir incommensurable! Si vous n’avez pas vu le film, foncez le voir! Si vous l’avez déjà vu, retournez-y! Un film qui ne prend pas un ride à ce point, même après 14 ans, mérite qu’on lui consacre 3 heures de son temps. Et rien que pour la musique (Putain! La musique!! James Horner mon héros!), j’ai versé ma petite larme eu les yeux humides dès les premières secondes (en fait… plutôt à chaque fois qu’il y avait le thème principal!). Quand on aime, pourquoi se gêner?

PS : Et pour tous ceux qui vont se poser la question, le truc marron sur mes genoux c’est ma veste. Parce que j’ai toujours froid dans les salles de cinéma, je la mets sur mes genoux, comme une mémé! Mais bon, j’ai chopé la crève quand même ce soir là…