L'Atelier d'AngelMJ


Poster un commentaire

La Fille du Mois : Helen Parr/Elastigirl (Les Indestructibles)

À peine ai-je le temps de lever la tête que nous voilà déjà le 31 Décembre. L’année 2017 aura filé à toute allure, enchainant les évènements à une vitesse folle. Le blog a pas mal souffert de mon emploi du temps chargé et je regrette de ne pas l’avoir actualisé plus que cela durant ces derniers mois. Toutefois j’espère rattraper le coup l’année prochaine, avec une reprise régulière des strips sur le Japon, ainsi que Whisper in The Dark sur lequel j’ai officiellement commencé à bosser.

En attendant, je clôture aujourd’hui le casting des Filles du Mois 2017. Je n’avais pas de personnage très spécifique en tête pour ce dernier jour de l’année, donc je vais plutôt faire écho à l’actualité cinématographique et mes derniers re-visionnages.
Tout récemment je suis allé voir Coco au cinéma, dernière production des studios Pixar. Après 2 séances et quelques sanglots (impossible de me retenir, même en connaissant l’intrigue), le film m’a rappelé à quel point j’aime et apprécie la manière dont Pixar raconte ses histoires. Ayant suivi leurs projets depuis le premier Toy Story, il m’est toujours difficile d’avoir un chouchou ou d’établir un classement. Chaque œuvre me parle ou me marque à sa manière et hormis le Voyage d’Arlo et les Cars, elles m’interpellent toutes à différents niveaux.

Et alors que le studio annonce bosser sur une suite de leur film Les Indestructibles, j’ai eu envie de revoir le dit film (fortement encouragé par mon entourage). Et je fus agréablement surpris de voir à quel point il n’a pas pris une ride. Techniquement propre, avec une histoire très sympa et d’excellents personnages, il rappelle tout le savoir-faire du studio d’animation et sa capacité à offrir des récits parlant à la fois aux enfants et aux adultes. Ainsi, pour terminer l’année, j’ai choisi Helen Parr pour être l’égérie de Décembre 2017.

Femme de notre héros bodybuilder, l’ancienne Elastigirl fait partie des personnages les plus intéressants du film et celui qui s’adresse avant tout au public adulte de Pixar. Ses thématiques et problématiques sont en effet très éloignés des soucis des jeunes (mettre de côté sa carrière pro pour la vie de famille, les doutes sur la fidélité de son mari, etc.) et seuls les quelques gags autour de ses pouvoirs amuseront les enfants.
Elle témoigne de l’envie de Pixar de proposer des récits parlant à tous, sans hésiter à aborder des sujets plus sombres. Le tout est fait avec beaucoup de subtilité, si bien que le message sera très bien compris sans être trop abrupte (et c’est d’autant plus vrai lorsque l’on voit certaines scènes coupées).

À côté de cela, Helen fait clairement figure de femme forte, de part ses nombreuses initiatives durant le film, la façon dont elle s’occupe de ses enfants tout en travaillant main dans la main avec son mari. De plus, il lui arrive de faire des erreurs et de les reconnaître, témoignant de son intelligence et de sa capacité à se remettre en question. En gros, un personnage écrit avec beaucoup de sincérité et d’implications qui en font un des piliers de l’histoire.

Donc si vous avez pas eu l’occasion de voir Les Indestructibles, je vous y encourage fortement (ne serait-ce que pour attendre la suite). Même si le film date de 2004, vous serez surpris par sa qualité visuelle, ses personnages haut en couleurs (j’aurai tout aussi bien pu parler d’Edna) et son écriture de grande qualité.

Sur ce, je vous souhaite à tous une très bonne année et à très bientôt!

Publicités


7 Commentaires

La Fille du Début du Mois : Alex Benedetto (Gangsta)

Nous voici déjà à la fin de l’année 2015. Bon sang, qu’est ce que les jours filent. Cela fait maintenant un an que chaque début de mois, je vous présente un personnage féminin que j’affectionne. J’espère que cette rubrique, lancée dans le but de m’inciter à dessiner plus de jeunes femmes, continue de vous intéresser et de vous distraire. De mon côté, c’est un vrai plaisir que je prolongerai très certainement l’année prochaine, ayant encore un beau casting à présenter et illustrer.
Et pour ce dernier mois de l’année, j’avais à coeur de vous parler d’un personnage de manga. Un manga qui n’est certes pas très connu, mais dont j’avais très envie de vous parler. Il s’agit d’Alex Benedetto, une jeune fille que j’ai pu découvrir dans la série Gangsta.

Gangsta est un manga que j’affectionne tout particulièrement. Pour commencer, l’histoire se déroule dans un contexte mafieux, un univers qui me fascine et dont j’aime les thématiques qui y sont abordées la plupart du temps (les notions de bien et de mal, la loyauté, la justice, etc.). Dès les premiers chapitres, nous sommes introduits au personnage d’Alex, jeune prostituée qui va faire la connaissance des 2 protagonistes de l’histoire, Warwick le coureur de jupon et Nicolas le sourd taciturne, tous deux tueurs à gages pour le compte des gangs de la ville. Avec elle, nous allons donc découvrir l’univers du manga, son contexte, les enjeux, etc.

Et je ne vous cacherai pas que je suis immédiatement tombé sous le charme d’Alex. Pour commencer, il faut bien l’admettre, l’auteure la dessine de manière absolument divine. Métisse, brune, forte poitrine, jolies jambes et taille de rêve… Bref vous voyez le tableau. Pourtant, malgré son statut de prostituée, Alex n’est pas un personnage vulgaire ni sexualisée à outrance. Car ce métier, elle le fait par contrainte et les relations qu’elle va entretenir avec les différents personnages seront autant de raisons d’aborder moultes sujets, tels que la violence psychologique, le sens du devoir, etc.
Ainsi, en quelques chapitres, la mangaka parvient à rendre le personnage d’Alex attachant et indispensable à l’univers de Gangsta. Si le manga ne fait pour l’instant que 7 tomes et que la jeune femme n’a pas encore révélé tout son potentiel scénaristique, j’ai hâte de la voir évoluer et de découvrir la suite des évènements au travers de son regard, à la fois inquiet et curieux, face à la violence et aux dangers qui guettent les différents intervenants de l’intrigue.

Donc j’espère que vous aurez l’occasion de découvrir cette série et que comme moi, vous tomberez sous le charme de la belle Alex. C’est en tout cas un de mes gros coups de coeur de l’année 2015 et j’espère que l’auteure nous réserve encore de belles surprises avec elle.

AlexMois150


3 Commentaires

La Fille du Début du Mois : Poison Ivy (Batman)

Il est toujours difficile d’appréhender les personnages de comics. Car d’un auteur à l’autre, entre les reboots et autres mondes parallèles (ce bordel sérieux…), un même personnage peut avoir une personnalité complètement différente, un background qui varie, etc. Pourtant, j’avais envie d’aborder l’univers de Batman au travers de la rubrique Des Filles du Début du Mois. Car parmi toute les séries que j’ai pu lire et découvrir, la série de l’homme chauve-souris est celle qui me fascine le plus et avec laquelle j’ai le plus d’affinités. Et au niveau du casting féminin, si la majorité semble accorder ses faveurs à Catwoman et Harley Quinn, j’ai de mon côté un faible pour Oracle, mais surtout Poison Ivy.

Sans trop chercher à savoir pourquoi, j’ai toujours aimé la jeune femme. Alors certes, c’est un personnage relativement sexy (je vais non plus le nier hein, ce serait très hypocrite), mais au delà de son apparence physique, j’apprécie la manière dont elle est souvent dépeinte et sa philosophie.
Car contrairement aux différents malfrats qui peuplent les rues de Gotham City, Poison Ivy ne mène que son propre combat. Et dès lors que Batman (ou n’importe quel autre personnage) ne vient pas la faire chier, elle reste tranquille dans son coin.

Cela lui donne ainsi pas mal de nuances. Car même si elle peut passer juste pour une écolo un peu zinzin, j’aime quand certains auteurs arrivent à la rendre attachante en la dépeignant telle une mère cherchant à protéger sa progéniture.
De plus, et ce fut pas mal le cas dans la série de jeu Arkham City (que je vous recommande), ses pouvoirs en font souvent la cible des autres antagonistes. Ce qui place souvent Batman dans des situations complexes où devra la protéger/sauver, alors qu’elle peut à tout moment se retourner contre lui. Ce faible équilibre et leurs alliances temporaires et/ou de façade rendent le duo intéressant et créent une gêne désagréable mais souvent au bénéfice à l’enrichissement du récit.

Donc au delà des apparences, Poison Ivy est un personnage féminin avec beaucoup de potentiel dont j’apprécie les apparitions au fil des différents comics. Et j’espère la revoir un jour dans un bon film Batman, car son apparition dans Batman & Robin ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable.

PoisonMois150