L'Atelier d'AngelMJ

Le Hobbit – la Bataille des Cinq Armées : Trilogie boursouflé

18 Commentaires

Avant d’entrer pleinement dans le cru Cinéma 2015, je ne peux m’empêcher de revenir sur un des derniers films que j’ai vu au cours du précédent mois de Décembre, à savoir Le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées. Chapitre final d’une trilogie démarrée en 2012 et prequel de la fabuleuse épopée Le Seigneur des Anneaux, c’est le gros blockbuster qui a dû bien jouer des coudes pour faire le maximum d’entrées durant la période de Noël. À l’heure où j’écris ces lignes, je pense que bon nombre d’entre vous ont déjà vu le film donc un avis supplémentaire et si tardif doit paraître un peu inutile. Pourtant, je me devais d’en parler, car ce 3e Hobbit représente pour moi ce que je souhaiterais ne plus voir au cinéma en 2015.

Le soucis principal que j’ai avec ce film n’est pas du tout un problème de forme, mais bien un problème de fond. Car techniquement parlant, je pense que ce serait vraiment faire preuve de mauvaise foi que de lui faire le moindre reproche à ce niveau. Que ce soit les décors, les costumes, les effets spéciaux, le bestiaire, etc. l’univers de Tolkien est toujours magnifiquement représenté. On y croit, on est dedans, tout paraît très crédible et à aucun moment nous ne sommes sortis du récit suite à un aspect technique mal foutu. Par contre, on ne manque pas d’en être violemment expulsé face aux nombreuses situations complètement téléphonées que le film enchaîne avec un culot presque trollesque.
Car toute cette imagerie numérique ne peut cacher les faiblesses d’un scénario tellement restreint que les producteurs se sont sentis obligés de combler les 20 premières minutes avec un passage qui aurait, selon moi, dû avoir sa place à la fin du deuxième film. En effet, ce troisième opus n’est qu’une scène de bataille de 2 heures, durant laquelle le spectateur va être assailli de situations d’une convenance absolument terrifiante. En faire la liste serait à la fois fastidieux et inintéressant (et d’autres l’ont déjà fait avant moi), mais comprenez que je trouve assez problématique d’avoir vu le film une seule fois et de réussir à me souvenir de toutes ses erreurs avec tant de facilité.

Comprenez bien que je ne suis pourtant pas allé voir le film pour le casser, bien au contraire. J’aime énormément la première trilogie et même si je n’ai pas trop accroché aux deux premiers films du Hobbit (surtout le deuxième), j’espérais au moins passer un bon moment devant ce dernier épisode. Mais comment parvenir à passer un bon moment quand une production de ce niveau ne cherche même pas à me surprendre et qui même le culot d’être tellement convenue que cela en devient presque insultant? Oui, je trouve insultant en 2014 de proposer un film d’héroïc-fantasy (et encore, je n’ai pas osé voir Le Septième Fils…) avec son lot de raccourcis scénaristiques (je parie qu’ils en gardent un peu pour la version longue…), ses personnages caricaturaux aux dialogues insipides, son histoire d’amour téléphoné (bon sang, mais sérieux quoi!), ses incohérences de temps et d’espace (les personnages se déplacent étrangement vite d’un point A à un point B)… Plein d’éléments qui, mis bout à bout, rende le film particulièrement disgracieux et on hésite à en rire ou à en pleurer (personnellement j’ai choisi la première option). A ce stade, même voir Legolas se la jouer Super Mario ne me surprend même plus.
Et le tout s’achève avec le Deus ex Machina officiel de La Terre du Milieu (les aigles, encore et toujours…) qui en deviendrait presque un running-gag. D’ailleurs, la conclusion est tellement expédiée qu’on se demande si Peter JACKSON n’en avait pas lui aussi un peu marre de son histoire…

Ainsi, Le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées est pour moi le résultat d’un cinéma de divertissement qui ne cherche même plus à surprendre ou à proposer de la nouveauté (un peu à l’image du jeu vidéo actuel, mais c’est un autre sujet…). En gros, il se contente simplement d’appliquer les codes de son genre et de son média, à la limite du cliché et de la caricature, en misant principalement sur son aspect technique et visuel. Ce qui devait donc être une nouvelle trilogie épique et marquante n’est finalement pour moi qu’un produit marketing bien joli et bien orchestré, mais qui n’apporte finalement rien à son genre, ni à l’univers dont il est l’introduction. En bref, c’est loin d’être mauvais mais c’est tristement dispensable et qui y a t’il de pire pour une production que d’être dispensable?

AfficheAigles

Publicités

18 réflexions sur “Le Hobbit – la Bataille des Cinq Armées : Trilogie boursouflé

  1. Tu as raison de ne pas vouloir voir le septième fils, car selon moi c’est ça qui représente ce qu’on ne doit plus voir au cinéma ! Le pire c’est que le livre est extrêmement bon et ne contient aucun des clichés montrés dans Le septième fils ! C’est plutôt ce film qui m’a choquée car il ne suit même pas la trame du bouquin, il remplace des raisons par d’autres, utilise des éléments d’une autre façon, fait changer de camp des personnages, invente des passés aux personnages qui en ont déjà dans le livre, et en fait raconte une toute autre histoire qui n’a de rapport avec le livre que le fait que ce sont des épouvanteurs (mais c’est quoi cette histoire de chevalier ? Oo), que les épouvanteurs ne sont que des septièmes fils de septièmes fils (mais pas pour la même raison que dans le bouquin), les noms des personnages, et le fait que John Gregory vient chercher Tom chez lui dans la ferme de ses parents (mais pas du tout de la même façon) ! (En clair, lis plutôt le premier tome de la saga de l’épouvanteur titrée « L’apprenti de l’épouvanteur » !)

    Sinon globalement j’ai plutôt aimé The Hobbit 3 et je ne suis pas d’accord avec toi ! Il m’a plutôt surpris à certains moments, les scènes avec Thorin dans ce troisième opus m’ont pris aux tripes, il me semble que Legolas faisait pareil dans Le seigneur des anneaux, et c’est sur que les 20 premières minutes sont décevantes car on s’attendait à ce que ce 3ème soit sur ça et pourtant durant les 20 premières minutes il est vaincu ! Mais en y réfléchissant la fin du 2 était parfaite pour donner envie de voir le 3 !

    • La scène sur le questionnement de Thorin est clairement la plus intéressante du film, que ce soit en terme de visuel ou de fond. Seulement, elle est amené avec beaucoup de maladresse, vu que le changement de caractère du personnage est beaucoup trop soudain selon moi.
      Quant à Legolas, moi ça me fait rigoler, ça fait parti du personnage donc je l’accepte sans trop broncher (et puis je n’en suis plus à ça près).

      Par contre, je ne me souviens pas avoir dit dans ma critique que je n’ai pas aimé le film. Je trouve juste qu’il est trop convenu pour être marquant. Car en soit c’est un bon divertissement, mais j’espérais qu’il soit un peu plus que ça, d’où mon discours un peu virulent ^^

      • La scène avec Thorin m’a fait beaucoup pensé au seigneur des anneaux lorsqu’un humain ou autre voit l’anneau et veut s’en approprier on aurait dit que Jackson avait refait une scene presque

  2. Alors pour ma part, je ne reste pas d’accord avec la critique sur les aigles. Le seul reproche qu’on pourrait faire à Peter Jackson est de ne pas avoir chercher une solution par rapport à Tolkien. Car oui, c’est Tolkien qui sort les aigles comme deus ex machina si jamais il y a besoin, que ce soit à Isengard, au Mordor ou à la bataille des cinq armées. (D’ailleurs avant de s’évanouir Bilbon a une dernière pensée qui est « Les aigles arrivent… »)

    Mais maintenant, les aigles n’interviennent que dans des situations où il n’y a pas grand chose que l’on pourrait faire pour s’en sortir. A Isengard? Gandalf est coincé au sommet de la tour et à par sauter dans le vide, il a pas trente-six solution. (Pareil pour la fin du Hobbit 1) Au Mordor? Oui Jackson aurait pu laisser Frodon et Sam mourir. Cela se serait terminé là, avec un petit enterrement pour eux. Bah oui, à moitié morts après tout ce qu’ils avaient vécus, ils allaient pas redescendre à toute vitesse un volcan en éruption. A la bataille des cinq armées? Bah on laisse mourir tout le monde, on rompt avec Tolkien et bizarrement pas de Seigneur des anneaux. Donc oui c’est un deus ex machina mais sans eux, on a parfois plus d’histoire (sauf au Mordor).

    Au passage je vais revenir sur la blague « Oh mais ils auraient pu faire le voyage à dos d’aigle dans le Seigneur des anneaux… » en citant la vidéo de Mickeal J qui exprime beaucoup mieux que moi les arguments que j’ai à ce sujet. https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Z00-9VJmp9Q

    Enfin une dernière chose à propos des aigles: sur six films, plus de quinze heures de contenu, on les voit quatre fois pour un total de quinze minutes même pas. Honnêtement, je trouve même pas ça dérangeant surtout que comme deus ex machina on a Gandalf (regardez le premier et le troisième Hobbit, il fait que ça), Galadriel, un objet magique que tout le monde a oublié, des elfes… Ca me gène limite plus que de voir des aigles quand y a vraiment, absolument aucune autre solution que de mourir et d’arrêter l’histoire.

    • Alors… L’intervention des aigles en elles-mêmes ne me gênent pas. Ce qui m’embêtent beaucoup dans cette histoire c’est que P. JACKSON se sert de ce Deus Ex Machina pour clôturer ses DEUX trilogies. L’apparition dans le Hobbit 1 ne m’a vraiment pas dérangé, au contraire, je me disais que l’intervention étaient bien mieux amenée du fait qu’elle n’intervient pas pour conclure le récit mais pour éviter justement qu’il ne s’arrête.

      Mais de toi à moi, s’il n’y avait que ça comme problème dans le film, je serai largement passé outre (même si ça reste pour moi une facilité scénaristique). Disons que le tout cumulé, ça commence à faire beaucoup pour faire comme si ça n’était pas gênant…

  3. Je savais plus ou moins que le film allait se concentrer uniquement sur la bataille des 5 armées, alors ça ne m’a pas déçue. J’ai trouvé l’histoire d’amour correcte, les deux personnages sont attachants et cette romance entre un nain et une elfe est plutôt étonnante, j’ai bien aimé.
    J’ai trouvé le personnage de Legolas beaucoup plus approfondi que dans le Seigneur des Anneaux, j’entends par là qu’il n’est pas là juste pour le fan-girl service, cette fois il est réellement badass et son évolution à travers la trilogie est intéressante à suivre. Bref, j’avais très peu aimé Legolas dans le Seigneur des Anneaux, maintenant je l’apprécie beaucoup plus.
    Le plus gros défaut de ce film est pour moi la mort de Smaug dans les 20 premières minutes, on est pas du tout entré dans le film et hop, scène d’action bien épique et dramatique. Bref, c’est clairement un truc qu’ils auraient pu mettre à la fin du 2 et nous épargner le cliffhanger le plus forcé que j’ai vu depuis un moment…
    Sinon, la fin est pas mal expédiée, je suis d’accord là-dessus. On sait uniquement que Bilbo est de plus en plus sous le pouvoir de l’Anneau, mais on n’a même pas droit à une conclusion digne de ce nom, je trouve que l’on prend juste de la distance avec le hobbit, qui était jusque-là un personnage attachant auquel on pouvait s’identifier…
    D’ailleurs, mais on part dans le subjectif, je trouve le traitement de l’histoire du bouquin meilleur que celui du film. Attention, je ne dis pas juste « le livre était mieux » d’ailleurs le film l’a plutôt bien adapté et est meilleur que le livre sur certains points, c’est juste que le bouquin donnait un aspect assez féérique et chaleureux au récit (tout en intercalant des scènes épiques, effrayantes et du drame), tandis que la trilogie donne un aspect beaucoup plus froid et sombre.
    C’est pour ça que mon film préféré est le premier, car il alterne entre des scènes comiques semblables aux contes et des scènes plus épiques, et cela rend bien plus hommage au livre que de l’adapter mot pour mot.
    Les films suivants sont moins intéressants pour moi, car le traitement est le même que celui du Seigneur des Anneaux, et c’est dommage car le ton des deux bouquins est relativement différent: Jackson aurait pu exploiter cela pour nous montrer la Terre du Milieu sous un autre jour, je pense que les films auraient été plus rafraichissants et originaux comme cela.
    Sinon, « le Septième Fils » me fait peur à moi aussi… Le bouquin est plutôt atypique et original, et d’après ce que j’ai pu voir du film, ils ont décidés d’en faire un gros blockbuster avec un scénario plutôt convenu (une grande menace, des chevaliers courageux, blah blah blah…). Au départ c’est juste un gamin d’une dizaine d’années qui tue des bestioles dégueu dans un bled anglais, bref, de quoi faire un truc original, dommage.
    Bon bah voilà. Bravo aux courageux qui ont tout lu. Bonne nuit! :)

    • Je suis aussi d’avis que Peter Jackson aurait pu aborder le Hobbit sous un angle différent que La première trilogie. Je n’ai pas lu les livres mais on me répète inlassablement qu’ils sont très différents en terme de ton. Je pense malheureusement que le réalisateur a voulu « reproduire » ce qui s’est passé avec la première trilogie mais qu’il n’avait visiblement pas assez de matière (honnêtement, la trilogie pourrait tenir en 2 films je pense). En soit je ne lis reproche pas plus que ça, car l’univers est respecté. Mais comme dit, j’ai un problème avec la manière dont le film est narré qui est pour moins trop convenu.

  4. Haha excellent le dessin, Angel! ^^

  5. Tu connais le « blog d’un odieu connard  » ? Je pense que ça pourrait te plaire (critiques de film très drôles)

  6. Le septième fils est tellement plus décevant que le seigneur des anneaux, mais vu les conditions de tournage qu’énonce durendal quand il en parle, ça n’étonne même plus. Au final, je me demande même si ils n’ont pas dit que ce serait une adaptation de la saga epouvanteur (qui fait pour moi parti des plus intéressantes pour les ados) pour ne pas avoir de problème de plagiat, ce qui ferait qu’ils avaient juste envie de faire une histoire qui ressemblait un peu trop au livre mais pas assez pour pouvoir se ranger dans l’adaptation. En tout cas, si le hobbit est pour moi moins décevant que le septième fils, c’est que, comme beaucoup de personne de mon âge, on attendait une adaptation du livre qu’on a aimé quand on était plus jeune. Dans le hobbit, on attendait une sorte de préquelle au film du seigneur des anneaux, et c’est plutôt normal, car au final dans le public du seigneur des anneaux, peu ont lu le livre et encore moins ont lu les aventures de Bilbo. Dans le septième fils, on attendait un film ressemblant au livre, car cette saga fut quand même un moment l’une des plus impressionnantes pour les ados, beaucoup l’ont lu et très peu n’ont pas été marqué par l’histoire et l’ambiance. C’est au final ça qui est plus rageant avec le septième fils : t’avais une possibilité d’en faire quelque chose de vraiment génial, et le film à juste tué cet espoir.

    • J’ai 24 ans et j’ai commencé à le lire il y a… 2 mois je crois… Et pourtant j’ai été choquée par l’adaptation ! J’ai vraiment adoré le livre, qui est une perle selon moi et qui devrait être davantage connu, mais ce film… Je m’attendais à une adaptation, au moins un bon film qui respecte l’esprit des personnages ou au moins la trame principale et pourtant… ça n’a pas été le cas ! Le dernier maitre de l’air (de Shyamalan) qui est un film très mauvais est une meilleure adaptation et un meilleur film que le septième fils ! J’ai peur notamment car les gens vont penser comme Durendal qui a dis « je ne sais pas qui du livre ou du film est le plus pourri », et du coup ça va desservir à cette géniale Saga juste car un film vraiment mauvais et rempli de clichés prétend en être l’adaptation !

      • Ça m’étonnerait que Durendal ait dit que « le livre est pourri »…
        Ce qu’il reproche aux films (et c’est plus ou moins ce que dit AngelMJ), c’est d’être du background sur-étiré et qu’ils auraient du se contenter de faire un seul film. Et honnêtement, même si j’ai bien aimé cette trilogie, il n’a pas tort. Et il sait que le livre est sorti avant celui du « Seigneur des Anneaux » et que c’est plus un conte qu’autre chose, là où le « Seigneur des Anneaux » est plus sombre et plus épique.

      • Nan nan, il n’a pas dis que c’était pourri, il a dis qu’il ne savait pas car il n’a pas lu le livre et sous-entendu qu’il supposait que le livre c’était la même chose ! (Toute façon le livre est méga génial et il faut que les gens le sachent !)

      • Je partage le même point de vue que Durendal concernant les adaptations : un film doit se suffire à lui-même. Si un fan du bouquin me sort « il faut lire le livre pour comprendre », c’est qu’il y a un problème dans la narration et le script du film.

        Mon avis sur la trilogie du Hobbit est donc basé uniquement sur les films, sans chercher à comparer avec le livre car les films devraient pouvoir exister d’eux-mêmes. Et tant que film, je lui reproche d’être convenu et de se contenter de suivre à la lettre les codes du cinéma de divertissement. Je ne lui porte donc aucun jugement entant qu’adaptation. Et je pense que Durendal fait pareil (enfin je pense).

      • En fait je crois que vous continuez à parler de The Hobbit alors que moi je parlais de la critique de Durendal sur Le septième fils !

        Pour The Hobbit, je ne compare pas non plus avec les livres, parce que globalement c’est une bonne adaptation qui suit la trame en gros de l’histoire ! Autrement oui, un film doit se suffir à lui-même ! Par contre le problème c’est que si un film est mauvais alors les gens vont tout de suite penser que le livre est mauvais aussi, ce qui est le cas avec L’épouvanteur malheureusement !

      • Je ne crois pas. L’epouvanteur, beaucoup connaissait et sont allés voir le film pour revoir sur écran leur livre. Déjà qu’il n’a pas fait énormément de bruit (du moins je n’en aurait pas entendu parler si je n’avais pas cherché à le voir), je pense que finalement très peu de personne sont allés le voir sans connaître le livre. Certes, un film d’adaptation peut se détacher de son support d’origine (que ce soit livre, jeu vidéo…) mais si on dit au public « c’est un film d’adaptation », il va attendre à une adaptation justement ! Il espère voir ce qu’il a du s’imaginer dans les livres, comme c’est le cas ici. Et là ou le bât blesse, c’est que le septième fils n’est au final PAS une adaptation, ça n’a que les noms et le contexte en commun ! Il est mauvais en tant que film, et c’est un des plus gros ratage en terme d’adaptation, non seulement il est mauvais mais en plus il trahit les attentes qu’on pouvait avoir, ce qui le rend plus mauvais que le hobbit (pour lequel, mais après, c’est sans doute personnel, je n’attendais pas grand chose)

      • Je viens ajouter mon grain de sel à l’avis sur les adaptations: certes le film doit se suffire à lui-même mais il peut également (pas obligatoirement) être une porte d’entrée sur l’univers et donner envie de lire le livre/ la BD/ le Comics pour en savoir plus. (Car n’oublions pas que c’est un film et que quand on adapte, on passe d’un format à un autre et qu’on ne peut pas tout mettre.)

        Pour moi, il y a cet aspect là qui est intéressant aussi dans une adaptation: voir comment le réalisateur s’est approprié l’univers du livre et voir si il nous donne envie de faire un pas plus loin. C’est en tout grâce à certaines adaptations que j’ai eu envie de lire les oeuvres originales même en ayant eu un film qui se suffit à lui-même. ^_^

        Un exemple? « Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire » qui m’a fait découvrir toute une saga géniale. :D

        En tout cas, c’est un virage que semble avoir également loupé le Septième fils. (Sérieux rien que la bande annonce m’a fait pleurer quand j’ai compris que c’était l’épouvanteur.)

      • Le problème que l’on soulève dans le cas des adaptations « ratées », c’est lorsque le film nous oblige à nous intéresser au média d’origine pour comprendre l’histoire. Qu’une adaptation nous donne envie de découvrir le format d’origine est une très bonne chose, ça montre que le réalisateur a bien saisi l’identité de l’oeuvre. Mais son film doit quand même se suffire à lui même, sinon c’est qu’il y a un problème de narration.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s