L'Atelier d'AngelMJ

Le Livre de la Jungle : L’arbre qui cache la forêt

3 Commentaires

Depuis quelques temps, Disney semble bien décidé à adapter en version live ses classiques du dessin animé. Après AliceMaléfique, Cendrillon et bientôt Peter et Elliot le Dragon (qui sort vraiment de nulle part), voilà que débarque sur nos écrans Le Livre de la Jungle. La version animée a littéralement bercé mon enfance et je suis encore aujourd’hui capable de réciter le film à la réplique près. Donc forcément, j’ai saisi le premier temps mort dans mon planning quelque peu chargé pour aller voir cette nouvelle adaptation. Et ce fut un véritable surprise.

Car soyons clair dès le départ : un peu à l’image de Maléfique, ce film est une relecture complète de la version de 1967. Si tout le casting d’origine est présent, l’histoire est vraiment différente. Et pour moi c’est un bon point. Plutôt que de refaire à la scène près le dessin animé, les studios Disney ont choisi de proposer un nouveau récit qui est loin d’être idiot. Je dirais même plus : cette nouvelle version a du sens et le voyage initiatique de Mowgli prend une dimension symbolique assez intéressante.

Puisqu’on en parle, saluons la prestation du jeune acteur Neel SETHI qui joue l’enfant sauvage. Il est vraiment crédible dans le rôle et il n’a pas du être facile pour lui de jouer « seul », tous les autres personnages étant en image de synthèse. Mais il propose un Mowgli bien plus débrouillard et moins tête à claque que celui de la version animée. Loin d’être idiot, il est le personnage fort du film et on s’y attache très facilement.
Du côté des animaux, tout le monde répond à l’appel. Histoire de ne pas tomber dans le fan service forcé ou le bête caméo, chacun aura un rôle bien défini au sein du récit mais saura s’éclipser au moment opportun (à l’image de Kaa qui apparaît brièvement mais qui aurait eu du mal à trouver sa place dans cette nouvelle version). Grosse nouveauté : les loups sont bien plus présents dans l’intrigue et la relecture de certains personnages comme Baloo ou Shere Khan les rendent un peu moins unilatéraux. Note spéciale aussi pour le Roi Louie qui dégage quelque chose de complètement différent. Mais Bagheera, comme à l’époque, reste mon personnage préféré avec sa flegme légendaire (en plus il a l’air fluffy!!).

Du coup, cette version live apporte une vraie plus value face au dessin animé, avec un propos qui se révèle moins primaire qu’on pourrait le croire. Ajoutez à cela que le film n’est pas vilain du tout. Même si certains animaux font vraiment fakes par moment (je dirais que c’est LE gros défaut du film), les décors sont immersifs, il y a des jeux de lumière et d’ambiance très intéressants, et la musique tombe toujours à point nommé pour accompagner les moments forts de la trame (dont certaines variantes de « Il en faut peu pour être heureux » vraiment pas mal).

En un mot comme en cent : j’ai passé un très bon moment devant Le Livre de la Jungle. Il n’y a pas grand chose à lui reprocher en fin de compte. J’ai en tout cas apprécié l’initiative du studio de proposer une nouvelle version de l’histoire, d’avoir fait de Mowgli un personnage plus attachant et rendre ses aventures plus fortes en termes de sens. Bref je vous le conseille, il y a de grandes chances pour que, vous aussi, vous passiez un bon moment dans la jungle.

AngelLdlJ

Publicités

3 réflexions sur “Le Livre de la Jungle : L’arbre qui cache la forêt

  1. J’avoue ne pas avoir très intéressée pas cette réadaptation, pourtant fan du Disney animé, sans doute pas peur d’être déçue… Mais je vois beaucoup d’avis positif, et le tien me donne envie d’aller le voir ! :D

  2. J’ai été plus que satisfait de ce « remake » sauf pour Kaa, mon petit favori…

  3. Je n’ai jamais aimé particulièrement le dessin animé. Et j’avais un mauvais a priori, notamment à cause du film « Cendrillon » que j’ai trouvé encore plus niais et encore plus creux que le dessin animé (et ça, je ne m’y attendais pas !). L’avantage, c’est que je me suis rendu compte que le dessin animé « Cendrillon » était cool sur des points auxquels je n’avais pas fait attention.

    Avec ce film « Le livre de la jungle », c’est l’inverse : j’ai mieux aimé que le dessin animé. Bien mieux. Et là, j’ai compris l’intérêt d’en faire un film à prises de vues réelles (si on veut). Visuellement, ça claque. Là, j’ai vraiment senti un univers, au-delà d’un simple décor. On sent qu’il y a des peuples (d’animaux), une philosophie… Comme toi, j’ai bien aimé le Mowgli du film (alors que celui du dessin animé me saoule un peu).
    J’ai trouvé intéressant le fait que certains animaux ne parlent pas. Ainsi, on comprend pourquoi Louie est le Roi, outre sa taille. C’est marrant d’ailleurs…C’est le plus humain des singes…et le plus cupide et avide…
    Ou les éléphants : le fait qu’ils ne parlent pas leur confère une sorte d’aura divine à mon sens, comme des êtres un peu inaccessibles (par la taille et le langage).

    Je n’ai juste pas été vraiment convaincu par la reprise de « Être un homme comme vous », j’ai trouvé qu’elle n’avait rien de particulier.

    Même la fin est plutôt chouette. Quand on y songe, Shanti est un peu une femme-objet : sa seule utilité est de donner un bon coup d’hormones à Mowgli pour qu’il rejoigne les hommes. Bon, j’aime beaucoup sa petite chanson quand même. Mais avec le recul, ce n’est pas plus mal qu’ils aient changé ça dans le film.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s