L'Atelier d'AngelMJ

Le Chasseur et La Reine des Glaces : Miroir de superficialité

7 Commentaires

Je suis de nature à ne jamais rester sur une première impression. J’aime laisser sa chance à chacun et c’est tout aussi vrai pour les productions cinématographiques. Quand une suite a été annoncée à Blanche-Neige et le Chasseur (que j’avais chroniqué à l’époque, dessin immonde à l’appui), je n’étais pas spécialement convaincu. Toutefois, j’étais conscient que l’univers instauré pouvait être développé et je me suis dit, qu’en essayant de corriger les défauts du premier opus, il y avait peut être matière. J’ai donc tenté ma chance. Mais je constate que certains réalisateurs s’obstinent à rester sur leur position.

Le Chasseur et La Reine des Glaces est donc une suite (alors que la bande annonce semblait plus vendre un préquel, mais on y reviendra) au premier film sorti il y a maintenant 4 ans. A l’exception de Kristen STEWART qui a été évincée (ironique quand on sait qu’elle avait le rôle principal…), tout l’ancien casting est présent avec en supplément Emily BLUNT dans le rôle de la Reine des Glaces et Jessica CHASTAIN dans le rôle de La Guerrière (en vrai elle a un prénom mais ça aussi on y reviendra). L’histoire peut se résumer en une ligne : le Chasseur est envoyé chercher le Miroir Magique de la Reine Maléfique qui a été « égaré » lors d’un convoi. Cette quête va le mettre face à son passé et il devra affronter la fameuse Reine des Glaces, à laquelle il était au service jadis et qui se trouve être la sœur de la fameuse Reine Maléfique (tu le sens le raccourci scénaristique?).

Je pense que vous sentez dans ces quelques lignes que le scénario m’a laissé sceptique. En réalité, je suis surtout frustré de voir que les erreurs du premier film se retrouvent dans cette suite. La trame est toujours aussi molle et manque cruellement de corps. On suit les péripéties du Chasseur d’un lieu à un autre, sans qu’à aucun moment on ne se sente vraiment impliqués dans sa quête. Ajoutez à cela que la trame est super convenue et sans génie. Mais je pense que ce qui m’a achevé c’est clairement le message général du film. Ressortir le sempiternel schéma de « l’amour c’est beau, ça rend fort, blablabla oops j’ai vomi » dans un film qui veut se la jouer sombre et torturé… Je me demande vraiment quels étaient les objectifs du réalisateur.

Cela me fait d’autant plus râler quand on voit l’univers instauré et toutes les possibilités qu’il peut offrir. Comme pour le premier opus, il se dégage quelque chose du film au niveau de son ambiance. On sent l’envie d’instaurer un univers de Dark Fantasy crédible. Et il y a vraiment des éléments super bien trouvés, comme par exemple les trolls (ou les gobelins… je sais plus) qui ont un design très intéressants, le palais gelé de Freya qui pète la classe ou encore certains costumes qui sont absolument sublimes. De plus, il y a toujours de belles trouvailles en termes d’imagerie et de symbolique. L’exemple le plus flagrant étant la Reine Maléfique qui possède des tenues somptueuses mais qui semble composées de manière noire. Si l’allégorie manque peut être un peu de finesse, l’idée est là.

Mais comme je le dis souvent, un bel emballage ne fait pas tout. Et c’est là tout le problème de ce Chasseur et La Reine des Glaces : il est beau mais désespérément creux. Car en plus de son scénario basique, les personnages sont ramenés au rang de fonction et sont de ce fait peu attachants. Il y a tout de même des efforts faits pour la Reine des Glaces (qui devient le personnage central du récit), mais cette dernière se fait complètement voler la vedette par sa frangine Ravenna (la fameuse Reine Maléfique du premier film… oui j’ai dû aller sur Allô Ciné pour me rappeler de son prénom) qui apparait à quelques minutes du dénouement.

Je terminerais en poussant un petit coup de gueule. Je le dis souvent mais (dans la mesure du possible), je ne regarde pas les bandes-annonces. Or celle de ce film, je me la suis coltinée pendant des semaines avant chacune de mes séances. Et je crois que c’est une des pires que j’ai vu. En gros, elle ment outrageusement sur son contenu (elle vend un préquel alors qu’il s’agit d’une suite) et est en majeure partie composée des scènes du dernier arc ! Tout ça pour rappeler que Charlize THERON est toujours là, même si c’est pour quelques scènes au début et à la fin. Bref je n’aime pas du tout ce genre de manœuvre qui dupe le spectateur.

Au final, je suis ressorti du film avec exactement la même frustration que pour le premier. Une frustration qui trouve son essence dans le fait d’être face à un univers qui fonctionne et qui me plait. Mais l’histoire qui s’y déroule est sans intérêt, creuse et présentant des personnages peu attachants. En gros si vous avez aimé le premier opus, cette suite vous plaira car c’est exactement la même chose. Mais me concernant, je demeure déçu de voir autant de potentiel sacrifié sur l’autel de la convenance. Pour résumer, à nouveau un film à l’image de son antagoniste : magnifique à l’extérieur, beaucoup moins à l’intérieur…

AngelMiroir

Publicités

7 réflexions sur “Le Chasseur et La Reine des Glaces : Miroir de superficialité

  1. Pas drôle. Déjà que je ne voulais pas le voir, là c’est sûr. Merci.

  2. Ca ne m’étonne qu’à moitié. La bande annonce, en plus d’être mensongère visiblement, ne présageait rien de bon. Dans le contenu, ça m’a tout l’air d’être un film de série B, à la seule différence qu’il dispose de moyens pharaoniques. Après tout, comme tout bon film hollywoodien, il faut bien qu’il fasse du chiffre… Autant d’argent de gaspiller pour de tels navets, c’est une honte franchement…

  3. Piété, dites moi que j’ai mal lu et qu’ils ont pas osé prendre le nom d’une déesse nordique associé à la vie et à la nature (Freya) pour faire une méchante de glace dans leur suite pourrie!!!

  4. Perso, j’ai aimé le film. C’est juste la BA qui spoile tout sans que je le sache. Même « Star Wars VII » est passé par l’étape de la BA et il n’a rien spoilé, c’est juste l’ambiance général. En fait, la BA du Chasseur et de la Reine des Glaces est un spoiler à elle toute seule, c’est fort! Pourquoi Ravenna a forcé le mari à tuer la fille de Freya? La réponse est dans la BA. Non mais vraiment, j’ai aimé le film, mais c’est la BA qui m’a agacé. De plus, j’ai eu le choix entre « Ratchet & Clank » et « Le Chasseur et la Reine des Glaces ». Je dois dire qu’entre un film que je pense sur-estimé car c’est une adaptation d’une excellente série d’excellents jeux et que l’équipe a tout misé sur des YouTubers; et un film attirant mais objectivement mauvais (ce n’est pas mon avis), j’ai préféré le film attirant. De façon que je vais aimer le film.

  5. Je suis assez d’accord globalement. Personnellement j’ai adoré le visuel, et l’histoire de « la reine des glaces  » qui devait être le seule truc profonde du film. Mais franchement la grosse fanfiction de « On t’a manipulé, Je t’aimerais toute ma vie, piouh piouh, les oiseaux et les papillons dans les champs. » merci quoi.
    J’ai trouvé ça dommage, parce que comme tu dis ils avaient largement de quoi faire, et il on fait un truc refait, plat, nié et prévisible.

  6. Je suis allée voir le film alors que je n’ai pas vu Blanche-Neige et le chasseur. La Reine des Glaces n’est pas la suite, j’ai donc arrivé à comprendre l’histoire de ce film. Je craignais que ce soit un film pour enfants, heureusement, ce n’est pas le cas , donc, je ne suis pas déçue. Effets spéciaux ( Les Golbins/ buffles ), humour ( Les Nains ) … Amour ? Y en n’a pratiquement pas, puisque le personnage principal est contre l’amour !  » la manipulation de la Reine des Glaces expliquée par le chasseur à sa femme : malgré ça, notre pensée nous a trompés, puisque c’est seulement lorsque le miroir est récupéré par la Reine que l’on sait que l’épouse est encore à son service !  » L’Amitié triomphe avec le rassemblement des chasseurs, et l’Amour comble le vide laissé dans la vie de 6 personnages.

    • Le film se passe après les évènements de « Blanche Neige et le Chasseur », c’est donc une suite. Le fait que tu es compris le film sans avoir vu le premier n’a pas à remettre cet état de fait en cause…

      Quant à l’amour, tu dis qu’il n’y en a pratiquement pas alors qu’au contraire, il est au centre de tous les dialogues et concernent tous les personnages. C’est en ça que je trouve que le film passe à côté de son propos justement : La Reine des Glaces veut ne pas croire à l’amour tout en sachant qu’elle sait qu’il existe et qu’il est puissant, vu qu’elle passe son temps à user des subterfuges pour éviter que ses soldats ne s’aiment. Or la fin du film montre à quel point son combat n’a aucun sens vu que finalement tu découvres que tout le monde s’aime (les soldats, les nains, etc.). Donc si, le message du film reste fondamentalement « L’amour triomphe de tous » et rend le tout très manichéen. Ce qui est dommage dans un film qui veut se la jouer Dark Fantasy.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s